#29 – Et là, c’est le drame…

"Les routes difficiles mènent parfois aux plus belles destinations"

Certains jours, je me dis que je n’aurais pas dû me lever, que je n’aurais rien loupé de ma journée si j’étais restée au lit tout le jour, et que j’aurais très certainement évité quelques conneries et mésaventures comme casser un théière, me tordre la cheville ou bien oublier mes affaires de travail…

Mais pour moi, un vrai jour sans, c’est pas quand je casse un truc en allant trop vite, c’est un jour où je n’ai pas pu faire tout ce que je voulais, où j’ai procrastiné, où je ne me suis pas amusée… Ca, c’est le pire du pire de ce que je déteste, et quand ça m’arrive, je finis mes journées en colère et fatiguée.

"Because you had a bad day..."

On a tou.te.s des jours sans, où on a l’impression que tout s’est ligué contre nous et qu’on se retrouve dans un chaos sans fin… Une misère semble en entraîner une autre et une spirale de négativité t’aspire sans que tu ne puisses rien faire. T’as juste envie d’aller te coucher et de ne plus y penser pour passer à demain, que tu espères plus lumineux.

Et si je te disais que tu peux transformer ces “bad days” en quelque chose qui t’évite d’aller te coucher tout.e bougon.ne, le dos courbé, en croisant les doigts pour que demain soir mieux. Parce que mieux que demain, il y a aujourd’hui, tu crois pas ? 

Je vais te prendre un exemple. Aujourd’hui (mardi), j’ai procrastiné à mort ! Je me suis levée tard, fait un bout de yoga, assise dans le canapé à scroller l’instagram, j’ai préparé mes 2-3 commandes du jour (en en oubliant 2 au passage), promené Linko, fait à manger, puis je me suis encore perdue dans les affres de l’internet, m’engueulant au passage avec l’amoureux qui fout le bordel à l’appart avec ses travaux ! Il est 18h12, je suis saoulée de la vie, j’ai envie de me coucher, et c’est le bordel chez moi. Mais ma journée n’est pas finie.

J’ai pris une grande inspiration, décidé de tout ce que j’allais faire avant d’aller me coucher, et me voilà en train de t’écrire la newsletter que je dois t’envoyer demain et sur laquelle je n’avais pas encore d’idée de sujet jusque là ! J’ai publié mes posts sur instagram, commandé des spays pour mes futurs produits, et une fois que j’aurais terminé ce texte je vais aller faire du sport, nettoyer le bordel de l’amoureux, prendre une douche et manger un petit truc devant une série, avant de me mettre au lit avec un livre ! Comment j’ai fait ça ? Ce n’est pas un tour de magie, juste un moment de lâcher prise.

J’ai rien fait depuis ce matin ? Et alors j’ai encore du temps dans ma journée. C’est le bazar chez moi ? Et alors, quand il aura fini on pourra nettoyer. Je suis saoulée ? Et alors, c’est une émotion passagère. Et finalement, tout ça m’aura inspiré à écrire cette newsletter !

Parce que oui, une mauvaise journée, comme n’importe quel autre jour, est un cadeau (ou au moins en partie). Elle peut te montrer qu’il est temps de ralentir un peu la cadence, de changer de cap ou même de te détendre. Elle peut t’apporter un peu de sagesse sur un truc dont tu serais carrément passé à côté en temps normal. Elle t’envoie des émotions négatives que tu aurais préféré éviter, mais t’apprend aussi à les maîtriser et à en savoir un peu plus sur toi-même. Quelle que soit cette mauvaise journée, en fait, elle te fait te sentir vulnérable, et prendre conscience de ta fragilité. C’est pour ça que c’est encore plus indispensable de prendre soin de soi lors de mauvaises journées, car elles ne dureront que si l’on les laisse faire ! 

Les mauvaises journées contribuent à la personne que tu deviens, et même si tu te sens découragé.e voir même angoissé.e pendant des bad days, elle t’enseignera patience et persévérance ! Et si elle est finalement mémorable, c’est parce qu’elle n’est que rare entourée de tant de bonnes journées, sinon, tu ne prendrais même pas la peine de la remarquer !

Le rituel

Pour te débarrasser d’un bad day, voici un tout petit rituel avec lequel tu appuies sur le bouton “reset” de ta journée !

La potion

Avec ceci, tu reprendras bien une bonne dose d’huile positivante pour égayer ton bad day ? Allez clique !

5 trucs pour évacuer pendant un bad day :

– 30 minutes de sport bien vénère ;

– 5 minutes cohérence cardiaque ;

– 3h sous douche bien chaude (non c’est pas trop) ;

– 45 minutes dans une anger room ou au lancer de hache ;

– 30 secondes d’apnée ou de cri (au choix).

Laisser un commentaire