#27 – On vire tout !

"Au lieu de se plaindre de l'obscurité, mieux vaut allumer la lumière"

Je sais pas pour toi, mais y’a des trucs qui me gênent chez l’amoureux. Genre quand il range pas ses chaussettes ou qu’il ne met pas son bol dans l’évier. J’aime vraiment beaucoup l’amoureux (sinon je l’aurais pas épousé), mais des fois il m’exaspère ! 

Je me suis beaucoup plainte de ces situations, mais je ne pense pas que ce soit la bonne solution (et l’amoureux me l’a bien fait remarquer !). Parce qu’en me plaignant, je ne fais que voir ce qui ne va pas, ce qui ne fonctionne pas, sans jamais tenter de résoudre le problème. Se plaindre n’est donc pas une fin en soi, mais le début de la résolution d’une situation dont on ne veut plus. Mais si ce qu’on fait c’est juste détruire des trucs, sans jamais recréer derrière, tu te doutes bien qu’on avance pas !

On en a encore gros !

On m’a toujours dit que quand quelque chose te gênait chez quelqu’un.e, c’est que c’est de toi que vient le problème. Alors est-ce que ce souci de rangement ça vient de moi ou de lui ? Mais du coup, vu que je peux pas le changer lui, je peux peut-être me changer moi ?

Du coup, transformer ta plainte en quelque chose d’utile est un processus qui commence quand tu ouvres ton oeil critique pour regarder les choses sur lesquelles tu peux vraiment agir ! Spoiler alert : pas les autres mais toi-même !

Cela commence par se rendre compte que l’on veut du changement sur un ou plusieurs sujets. Puis se poser les bonnes questions (l’écriture aide beaucoup dans ce cas) sur ce que l’on veut créer à la place de ce qui ne va pas. En faisant cela, on transforme une habitude négative en énergie créatrice pour mettre du plus dans notre monde !

Il se peut que dans certaines relations ou situations, l’énergie négative soit tellement ancrée que ça a créé une corde pleine de noeuds qu’il faut pas hésiter à couper ! Et cette corde se nourrit à fond de toute énergie pour continuer à vivre (un peu comme le fantôme vert qui bouffe tout dans Ghostbusters). 

Quand c’est comme ça, on coupe ! Ça t’aide à séparer de tes vieux bagages, et te détacher de connexions malsaines. Attention, quand je dis couper, je ne parle pas forcément de laisser tomber la personne ou la situation. Concrètement, si tu es en couple avec une personne que tu aimes profondément mais qui te prend de l’énergie, coupe juste la corde qu’il faut sans toucher aux autres ! Ou bien si tu aimes ton job mais que dernièrement ça te pèse de de te lever le matin pour y aller, pour une raison X ou Y, coupe la partie qui te pèse.

A ce moment de la lecture, tu te demandes probablement comment on fait ça ? T’inquiètes, je vais te le dire ! C’est un processus tout simple et doux qui se fait le mieux quand tu est seul.e et dans un bon mood. Pose fermement l’intention de te libérer du ou des liens entre toi et une personne/situation. Ferme les yeux, centre-toi sur ton corps et quand tu es prêt.e, visualise ou ressens ces liens qui te connectent à quelqu’un.e ou une situation. Quand tu les vois/sens bien, identifie la corde qu’il faut sectionner et coupe-la proprement. Puis avant de revenir au monde réel, visualise une lumière dorée qui t’entoure et te protège de des ondes négatives, et qui bouche les trous laissés par la corde. Je te conseille après ce processus de faire une activité qui te détend, qui te fait du bien, et de boire beaucoup d’eau ! 

Souvent, ces prises de consciences ajoutées d’actions pour se libérer de liens peut autant t’aider toi que la personne à qui tu étais lié.e à atteindre de nouveaux stades de développement perso. Parce que tu ne coupes pas une relation, mais des éléments de cette relation qui ne sont plus d’actualité et ne servent plus à rien !

Point important à mentionner, ce processus énergétique ne se substitue en aucun cas à un travail émotionnel et psychologique ! Il s’agit d’une façon complémentaire d’agir sur une situation qui ne va pas/plus. Dans tous les cas, couper une corde doit être vu et ressenti comme un acte nourrissant et d’évolution dans la vie, mais surtout très positif. Parce qu’en faisant cela, tu t’aides autant toi que tu aides les autres personnes qui sont dans ta vie.

Le rituel

J’ai testé pour toi la renommée technique des bonhommes allumettes, dont je te donne les clefs ici !

La potion

Parce que tout ça prend vachement d’énergie, voici une petite potion d’huiles pour t’apporter la sérénité.

Pour écrire cette newsletter, je me suis inspirée...

… de la technique des bonhommes allumettes développée par Jacques Martel…

… de la trop chouette newsletter quotidienne de Daily OM (en anglais)…

… de la méditation guidée de Pascale Picavet pour couper les liens…

… du livre « Changez de vibration, changez de vie » de Jenna Blossom…

Laisser un commentaire